Surtout, se foutre de ce que pensent les autres

C’est vrai quoi, qui a le droit de juger ce que tu fais, au titre que te ne fais pas comme tout le monde, que tu n’es ni casé, ni proprio, à l’aube de tes 30 ans. La pression sociale qui s’en suit peut être énorme si tu fais trop attention à ce que pensent les autres de toi, à ta situation, à tes vêtements, à tes idéaux. A mon humble avis, tant que ce que tu fais n’atteint pas la dignité d’autrui et ne fait de mal à personne, tu as tout à fait le droit de le faire et d’en être fier si tu aimes ça.

La timidité et l’anxiété viennent peut-être de là, de la peur de ce que pensent des autres, de ce que l’on va dire, de ce que l’on va faire. Combien de personnes se retrouvent dans des situations désagréables parce qu’elles n’ont pas suivi leur instinct mais qui ont au contraire succombé au « qu’en dira-t-on ? », combien ont fait de longues études alors qu’elles auraient préféré faire un travail manuel ou devenir artiste, ce que je trouve beaucoup plus noble que la plupart des emplois de bureaux. C’est beau de faire avec ses mains,  de créer. Alors un conseil, suis ton instinct, il te mènera plus souvent au bonheur que la raison forgée par la société.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *