Le chemin du bonheur

Tuto pour mettre allez-viens.fr comme si c’était une application, c’est cadeau ! Tu peux aisément la mettre entre VDM et Se coucher moins bête et elle sera beaucoup plus utile et beaucoup plus optimiste que les médias traditionnels.

Pour Ios :

Pour Androïd :

Voilà maintenant tu n’auras plus qu’à exercer une petite pression sur la meilleure icône de ton cellulaire et lire pépouze mes posts sans difficulté.

 

Parfois, emprunter le chemin boueux et prendre son pied

Parfois je sors l’engin et je prends le chemin boueux, celui qui fait plaisir, qui te donne chaud. Au début je vais doucement pour échauffer mes muscles, puis j’accélère la cadence, pour le plaisir. Parfois je me mets à penser, pendant ce temps ma créativité foisonne, les histoires s’enchaînent dans mon esprit. Puis je ralenti, pour me dire que j’ai de la chance d’être là et que j’aimerais que ça dure encore des heures. J’aime à penser que je suis le premier à passer par là même si je sais que souvent il y a eu beaucoup de passages avant moi. Puis, quand c’est terminé, je suis épuisé par tant d’efforts fournis pendant plus d’une heure quand la forme et l’envie sont là. Alors, avec le sentiment du devoir accompli, l’effet de la dopamine et de l’endorphine, enfin, je pose la bête, je reprends mon souffle et je me désaltère. Ensuite, après avoir retrouvé mes esprits, je prends le tuyau d’arrosage et j’enlève la boue coincée dans le dérailleur et les freins de ma monture.

Cultiver sa génialitude

Fut une période où je me sentais nul, alors même si j’arrivais à être génial, je ne l’étais pas au maximum de mes capacités. Puis, j’ai cru en moi, en mes capacités et depuis, je suis vraiment génial (un peu d’amour propre). Je m’éclate, je fais rire et réfléchir aussi. Je veux être cette personne qui te donne le sourire quand tu la vois, celle avec qui tu sais que tu passeras un bon moment, celle avec qui tu peux parler de tout, de la pluie et du beau temps comme parler du sens profond de la vie. Je veux être cette personne qui fait ressortir le meilleur de chacun car tout le monde à un talent, qu’il ne connaît peut-être pas encore mais tout le monde à quelque chose de merveilleux à offrir au monde.

Ça m’a pris du temps mais je ne regrette pas, car les regrets ne servent à rien, il faut apprendre des leçons du passé et avancer, toujours pour aller vers ce sentiment de plénitude. Je vais continuer à cultiver ma génialitude comme j’aime dire, pour mon plaisir et pour celui de ceux qui m’entourent, pour montrer que tout le monde peut donner le meilleur de soi. Je ne crois pas à la fatalité, tout être conscient est responsable de sa situation, et si elle ne lui plaît pas il peut décider de changer. Ce n’est pas toujours simple car changer c’est sortir de sa zone de confort, c’est sortir de cette routine rassurante, c’est aller vers l’inconnu qui peut faire peur. Mais c’est souvent là que se passe la magie, quand tu te prouves que tu peux le faire, que tu en es capable et que quoi qu’il arrive tu t’en sortiras car tu as confiance en toi et en tes capacités.

Je crois en l’Homme

J’ai foi en l’humain, en sa capacité à se relever et à changer le monde, en bien cette fois-ci. Il n’est pas trop tard pour changer les choses ; il est temps de ne plus nourrir un monde qui ne nous plaît pas, qui ne nous plaît plus. Nous avons un pouvoir énorme, nous sommes tellement nombreux que nous pouvons faire tomber cette partie de la société qui nous déplaît tant. Chacun peut faire sa part pour changer le monde et la première chose à faire passe par la consommation, car c’est là le problème, nous achetons des choses qui sont faites sans aucune valeur ni éthique, le soda marron, tu peux vivre sans et ton corps te dira merci en plus, les vêtements fabriqués par des enfants ou dans des conditions inhumaines, tu peux ne pas les acheter et te tourner vers des produits faits avec éthique, et qui très probablement seront de meilleure qualité. Il faut mettre le prix certes, mais cela en vaut la peine.

Je crois au soulèvement du peuple, à une révolution pacifique qui passera par le boycott. Elle sera pacifique mais violente car de nombreux emplois seront détruits, mais des emplois qui n’ont pas de sens, pour des personnes qui le font juste pour « bouffer ». Car oui, beaucoup de personnes travaillent juste pour bouffer et c’est d’une tristesse absolue, nous n’avons qu’une seule vie et elle est bien assez courte pour donner son temps et son énergie à n’importe qui au nom de la croissance et de l’argent. Mais je crois en l’humain pour changer la tendance, pour que chacun puisse vivre dignement d’une activité utile, qui ait une vraie valeur ajoutée et qui ne soit pas juste pour enrichir un patron ou des actionnaires mais pour que tout le monde s’y retrouve. Alors si tu es comme moi et que tu souhaites que le monde change, je t’invite à commencer par revoir ta consommation, à aller vers du local, vers des petites entreprises qui travaillent pour proposer de bons produits aux consommateurs, à aller vers des entreprises qui ont des valeurs humaines, qui ne font pas que ça au nom du profit.

Je crois en l’Homme, à sa coopération qui peut lui permettre de faire bouger des montagnes, je crois en l’Homme, à sa capacité à aider son prochain, je crois en l’Homme, en sa capacité à s’adapter, je crois en l’Homme, en sa volonté de faire le bien, je crois en l’Homme, en ses capacités intellectuelles qui permettront à tous les êtres vivants y compris à notre seule et unique Terre de vivre en harmonie. C’est totalement utopique et j’y crois car nous en sommes capables. Je crois en l’Homme.

Le pouvoir du regard

Je ne sais pas si tu as déjà remarqué que ton regard et ta pensée étaient liés. Si tu as les yeux vers le bas (et que ce n’est pas pour mater un pétard), il y a beaucoup de chances que tu penses au passé et à des choses plûtot négatives, tu broies du noir quoi. Si ton regard est orienté vers le haut, tu es en principe en train de penser à l’avenir, tu te projettes de manière positive ou tu admires le ciel ou les oiseaux, ce qui est pas mal non plus. Et si ton regard est droit devant, tu seras dans le présent, tu pourras te concentrer sur ce ce que tu fais, ce qui t’entoure et tu auras peut-être le droit à un beau visage, à un magnifique paysage ou, si tu n’es pas grand comme moi, à un joli décolleté. Alors essaie tout de suite, ça prend 30 secondes.

L’art de relativiser

Si un jour tu as mal aux jambes, dis-toi que certains n’ont pas la chance de pouvoir marcher.

Si tu trouves que tu ne gagnes pas assez d’argent, dis-toi que certains ne mangent pas à leur faim.

Si tu trouves que ton logement est trop petit, pense à ceux qui n’ont pas de toit.

Si tu as du mal à accepter tes rides et tes cheveux blancs dis-toi que certains n’ont pas la chance de les voir.

Si tu es en manque d’amour, dis-toi que certains ne connaissent que la haine.

Si tu fais face à l’adversité, pense à ceux qui sont partis trop tôt et bats toi pour eux.

Je pourrais mettre des dizaines d’exemples pour te faire relativiser, souvent on se compare vers le haut, alors qu’il suffit de penser à tout ce que l’on a et que d’autres n’ont pas la chance d’avoir, surtout pour ce qui est immatériel. Je ne dis pas qu’il faut accepter toutes les situations, je dis qu’il est important de voir la situation d’une autre position. C’est important aussi de vouloir plus et d’améliorer ce que l’on a, surtout au plan personnel pour devenir meilleur chaque jour dans ce que l’on entreprend. Je ne parle pas d’argent, ni de biens mais des relations avec des proches, des projets personnels, du travail, des activités physiques et des passions.

Et un jour, on laissera la jeunesse pour la sagesse

Je vois beaucoup de personnes autour de moi qui ont du mal à accepter le fait de vieillir alors que vieillir ça veut dire être en vie et ça, ce n’est pas donné à tout le monde. Bah oui, déjà que si tu es là c’est un peu un hasard car sur plusieurs millions de têtards en course, c’est toi que ça a créé. Alors la vieillesse est presque un privilège, car certains ne l’atteignent même pas. Et prendre de l’âge, j’aime à penser que c’est devenir sage, au sens d’avoir plein de connaissances, que l’on pourra transmettre d’une manière ou d’une autre. Et puis tu peux vieillir tout en conservant ton âme d’enfant, rire d’un rien, t’émerveiller de peu, accueillir l’instant. Et si l’on appelle ça « le présent » ce n’est pas pour rien, car chaque jour vécut est un cadeau.

Et si tu regardes bien, dans vieillir il y a vie alors si tu enlèves la vie à vieillir ça donne « illir » et ça ne veut rien dire.